Etude sur les visions selon Jung

Cette séance fait partie d’un cycle bi-mensuel sur les apparitions ou visions, selon C.G. Jung, lors des NDE (Expérience de mort approchée), des rêves exceptionnels, des transes de l’hypnose, des EMC (Etats modifiés de conscience) du yoga, d’Aikido, ou encore de l’alchimie.

Pour cette deuxième séance du séminaire, nous traiterons de la question de la vision d’Ange, ou de la Visite Angélique. A partir du témoignage d’une jeune femme qui a fait cette expérience (dans un contexte de maladie). Nous comparerons cette expérience à d’autres dans la littérature religieuse. Comment la vision se vit-elle pour le sujet ? Comment lui apparait-il ? Où apparaît-il ? Comment est-il vêtu? Que dit-il ? Pourquoi apparaît-il ? Après avoir écouté le témoignage, nous montrerons comment cette expérience peut être qualifiée de subjective ou d’objective, de réelle, et nous l’analyserons à partir de la théorie de Jung.

Dans la perspective qui est celle de Jung, l’Ange tel qu’il se présente est une image archétypique extériorisée, autrement un archétype qui prend “forme et couleur” pour apparaître dans le monde sensible, selon un processus inconscient d’extériorisation. Sa manière d’apparaître et d’entrer en relation avec celui qui le voit (qui le touche, qui l’entend…) est révélatrice de son autonomie (comme instance). L’apparition de l’Ange se situe dans le “monde intermédiaire” au croisement du physique et du psychique, du monde intérieur et du monde extérieur, au-delà de la dualité entre moi et autrui. Il témoigne d’un plan spirituel commun.

Nous nous réfèrerons aux travaux de C.G. Jung, d’Henri Corbin et de William James. Carl Gustav Jung, avec le physicien Wolfgang Pauli, a largement étudié les apparitions, notamment celles qui se produisent en alchimie et dans certaines formes de yoga.